24/04/2014

"Je voulais juste deux pains au chocolat"

David Murgia.jpg

Le comédien David Murgia, sacré "meilleur espoir masculin" aux Magritte du cinéma en 2013 pour son interprétation dans le film "La Tête la première" (photo) et actuellement sur les planches du Théâtre National dans le spectacle "Le Signal du promeneur", accuse la police de la zone Bruxelles-Ixelles de violences et de pratiques disproportionnées, a rapporté mercredi Le Vif, auquel ont fait écho jeudi La Capitale et La Libre.


"Lundi matin, je suis allé chercher deux pains au chocolat chez le boulanger d'en face. J'ai passé sept heures au cachot", résume d'emblée David Murgia sur Facebook, où il détaille sa mésaventure absurde, vécue ce lundi de Pâques suite à une altercation avec un policier pour avoir traversé hors d'un passage pour piétons. Réprimandé, l'acteur a répondu qu'il n'appréciait pas la manière avec laquelle on s'adressait à lui. Il n'en fallait pas plus pour être plaqué contre un véhicule de police, se faire insulter et menotter, puis être emmené au commissariat, la police d'Ixelles le gardant en détention administrative jusqu'en soirée.

"J'ai vu le commissaire pendant douze secondes. Je n'ai pu livrer mon témoignage à personne. Je n'ai eu le droit de téléphoner à personne", regrette David Murgia, qui déplore aussi le traitement dont il a fait l'objet aux urgences, où sa blessure au visage et les marques des menottes n'ont pas été constatées par le médecin qui l'a examiné. "Un procès verbal a été dressé. Je n'ai pas pu le lire et je n'ai pas pu livrer ma version des faits. Je recevrai deux amendes. Les frais de l'hôpital sont à ma charge", conclut-il, amer.

"La manière dont j'ai été enfermé dans les cachots, la manière dont ces policiers se foutent ouvertement de la gueule des gens qui sont là, c'est effrayant. Je me sentais en temps de guerre", a confié David Murgia au Vif. "J'avais vraiment l'impression qu'il voulait me donner une leçon", a commenté le jeune homme.

 

09:30 Écrit par Sébastien Cools dans Faits divers | Tags : police, violence policière | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Bienvenue dans la réalité !!
Et ce n'est qu'un apperçu de notre "démocratie" .

Écrit par : claude | 24/04/2014

Très cher David,
vous faites maintenant partie d'une longue liste d'autres "arrêtés pour rien", tabassés, avilis, détenus au cachot pour le plaisir de ces sadiques....
Que tous ceux qui ont subit les mêmes traitements inhumains se joignent et portent plainte.
Renseignez-vous autour de vous, vous vous rendrez compte que vous n'êtes pas seul.
N'oubliez jamais que l'union fait la force... Plus vous serez nombreux à porter plainte contre ces "soit disant gardiens de la paix", policiers indélicats et brutaux plus vous aurez de chances d'être entendus.
Courage car il vous en faudra beaucoup pour vous remettre d'une telle expérience.
F.D.

Écrit par : derycke france | 25/04/2014

je ne compte plus le nombre de personnes que je connais dans ce cas. je passe les détails, (forcé de se mettre en caleçon dans la cave du commissariat en zone d'xl )
La police de la commune d'Ixelles a des pratiques qui semblent mafieuses.
Il suffit de voir son copinage avenue de la couronne avec les garages qui entretiennent leurs voitures à bon compte en échange d'une liberté d'action totale (je passe la non nécessité d'une carte, le parking sur les places pour handicapés).
Pour finir, il suffit de voir la dépanneuse d'un garage proche de la couronne, qui peut passer au rouge, se garer sur les trottoirs et rouler à 80Km/h en sens inverse, pour comprendre ce qu'est la justice d'Ixelles.

Écrit par : Bertrand lahoub | 30/04/2014

Les commentaires sont fermés.