06/02/2014

Le témoignage d'Assita Kanko contre l'excision

Assita Kanko.jpg

La conseillère communale ixelloise Assita Kanko (MR) poursuit son action contre l'excision en livrant un témoignage intitulé "Parce que tu es une fille. Histoire d'une vie excisée", qui paraît aux éditions Renaissance du Livre pour la Journée internationale contre les mutilations génitales féminines, organisée ce jeudi. Elle y raconte le drame subi à l'âge de cinq ans au Burkina Faso et traversé par des millions de victimes dans le monde.


Assita Kanko, livre, Parce que tu es une fille, Histoire d'une vie excisée"J'ai estimé que c'était important de ne pas garder le silence quand il y a autant de mal qui est fait à de nombreuses petites filles dans le monde, des millions de petites filles", a confié Assita Kanko, invitée mercredi dans l'émission "Face à Face" sur RTL-TVI. "Je suis venue ici en Belgique trouver la liberté et même ici je constate que c'est encore possible. Je trouve ça scandaleux", a-t-elle déclaré plus tard dans l'entretien, dont la vidéo est disponible en ligne sur le site de la chaîne.

"Quand on voit une exciseuse qui a une lame et on ne sait pas exactement ce qu'elle va faire, on sent qu'on va avoir mal, on a très mal après physiquement, mais une douleur qu'on n'attend pas, c'est celle qui arrive une fois qu'on est adulte", a expliqué Assita Kanko face à Charlotte Baut. "Il y a ces peurs de petite fille qui viennent se mélanger aux envies de la femme que vous êtes devenue, et donc là, on est vraiment surprise parce qu'on pensait que c'était fini", a-t-elle décrit. "On réalise à quel point les personnes qui veulent poursuivre ce type de traditions ont pour objectif peut-être conscient ou non de nous brider en tant que femme, aujourd'hui et demain", a analysé la trentenaire.

Le livre n'est pas seulement un récit sur l'excision, a par ailleurs indiqué l'auteur dans le numéro du magazine Paris Match Belgique paru ce jeudi. "C'est aussi une histoire sur l'amour et sur la liberté que j'ai l'intention d'enrichir par d'autres publications", a précisé Assita Kanko. "Je veux poursuivre mon travail de réflexion sans me cantonner au religieux ou au culturel. L'ensemble des discriminations forme un package. Qu'on soit blanche, jaune ou noire, des événements se passent parce qu'on est une femme", a-t-elle exposé.

Chaque minute, cinq petites filles sont excisées dans le monde, rappelle Assita Kanko sur son site internet. Les mutilations génitales féminines peuvent avoir des conséquences graves sur la santé, voire entraîner la mort.

Les femmes ayant subi une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes seraient plus de 13.000 sur le territoire belge, selon une étude financée par le SPF Santé publique et réalisée par deux chercheuses de l'Institut de médecine tropicale (IMT) d'Anvers, présentée mercredi.

 

08:00 Écrit par Sébastien Cools dans Société | Tags : livre, assita kanko, excision | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.