28/01/2014

Des mesures pour accueillir plus d'élèves à Ixelles

Institut René Cartigny.JPG

L'échevine ixelloise de l'Instruction publique Marinette De Cloedt a présenté la semaine passée des mesures pour répondre au problème du manque de places dans les écoles d'Ixelles, lié au boom démographique.


Des dossiers de demande de pavillons modulaires ont été ou sont sur le point d'être déposés. Ils concernent les écoles fondamentales 7 et 8, avenue du Bois de la Cambre (quatre pavillons mobiles), l'Institut René Cartigny, place de la Petite Suisse (quatre pavillons fixes) et l'EPEP, rue Sans Souci (deux pavillons fixes).

Des dossiers d'aménagement des combles de l'école fondamentale n°4, chaussée d'Ixelles, et de l'Institut Fernand Cocq, rue du Président, seront rentrés d'ici mars. Cette école de promotion sociale pourrait accueillir des locaux supplémentaires de l'Académie de Musique et ainsi augmenter la capacité d'accueil de l'école fondamentale n°5, avenue des Eperons d'Or.

Un accord de principe est par ailleurs intervenu pour implanter une extension des écoles du Bois de la Cambre sur un terrain situé rue Simoneau.

"Ixelles est depuis toujours une commune 'scolaire' et a bien l'intention de le rester", souligne l'échevine de l'Instruction publique dans un communiqué transmis lundi. "Nous espérons pouvoir –après la mise en oeuvre des projets évoqués et s'ils sont tous retenus– accueillir quelque 400 élèves supplémentaires, fondamental et secondaire confondus", affirme Marinette De Cloedt.

 

09:30 Écrit par Sébastien Cools dans Société | Tags : enseignement, bâtiments scolaires, marinette de cloedt | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.